Positive Lebanon

Tous Nos Articles

Notre Univers

Tous Nos Articles

  • Dans les librairies, les rayons des romans policiers croulent sous les nouveautés. Au-delà des auteurs passés maîtres dans le genre, y a-t-il vraiment des règles pour un policier réussi ? Les ingrédients ne s’essoufflent-ils pas à un moment ? Que faut-il finalement pour une recette accomplie ?
  • Un des genres littéraires les plus appréciés est certainement le roman policier. Ce genre de livres répond souvent à ce qu’on attend en réveillant chez nous le goût du sensationnel, le battement de cœur essentiel et surtout l’impatience du suspense pour connaître le dénouement. Idéal à lire en vacances, à l’ombre d’un parasol ou sous un arbre, le thriller réveille en nous l’adrénaline nécessaire pour vibrer en tournant les pages. Mais même dans cette catégorie spécifique, il existe plusieurs genres suivant les goûts et les envies.
  • Tania Hadjithomas Mehanna
    « Olivier Bourdeaut a 35 ans. Il a longuement hésité avant de se mettre à écrire, se sentant tout petit devant sa bibliothèque. En attendant Bojangles est son premier roman. ». Voilà sur l’auteur. Et sur le livre ? Ce soir j’ai lu sans m’arrêter En attendant Bojangles. Dévoré serait en fait le terme exact.
  • Libraires indépendants et lecteurs se donnent rendez-vous samedi 23 avril dans plus de 500 librairies en France, Belgique et Suisse pour montrer combien le livre est indispensable et irremplaçable.
  • L’expression métaphorique de Voltaire dans Candide a bien entendu fait couler beaucoup d’encre. Chacun y allant de son interprétation suivant les différents angles abordés. Pour certains, « cultiver son jardin » voulait dire s’occuper d’améliorer son essence spirituelle loin des problèmes des autres.
  • Dans une excellente initiative, le ministère de la Culture organise une nocturne durant laquelle nous pourrons visiter pas moins de 11 musées et comprendre toute l’importance de l’histoire au Liban. Cela fait du bien. En marge de ces lieux prestigieux, juste envie de vous parler aussi d’initiatives privées, de personnes incroyables qui, au fil des ans, avec patience et minutie, ont su collecter des milliers de pièces qui ont fini par former un vrai musée privé.
  • Tania Hadjithomas Mehanna
    Je voudrais vous raconter des histoires. Des histoires de vie. Des histoires de femmes aussi. Parce que ces histoires sont belles, Parce que ces histoires sont fortes. Pleines d’émotions et d’amour aussi. Et de l’amour on attend. On attend et on prend.

Nos dossiers

Tous nos dossiers

Nos émotions

Tous Nos Articles

  • Un titre qui reflète bien les drames que vit le monde aujourd’hui. Paysages de nos larmes… une représentation du Collectif Kahraba à ne pas rater demain jeudi 5 mai au théâtre Tournesol. Poème visuel avec les mots de Matéi Visnec, avec la voix de Roger Assaf, avec le violon de Dominique Pifarely et où « corps en mouvement, corps masqués, images projetées, marionnettes, texte et musique s’articulent tel un chant à plusieurs voix. »
  • Paul Jouanny
    Partisan d'un yoga de plein air et accessible à tous, le Beirut Yoga Center s'efforce de faire connaître cette pratique en organisant régulièrement des sessions gratuites dans des espaces publics. Son fondateur, Aaed Ghanem, sera ce samedi à Horsh Beirut pour diriger une séance en soutien à la campagne de Beirut Madinati.
  • Paul Jouanny
    Jeudi 14 avril, l’ONG Search For Common Ground présentait au cinéma Metropolis les résultats d’un projet initié deux ans plus tôt grâce à des fonds de l’Union européenne. Au vu du bilan très positif qu’affiche ce projet « Better together », qui réunissait 320 jeunes libanais, syriens et palestiniens autour d’activités artistiques, émotion et bonne humeur étaient au rendez-vous.

Nos Plumes en Ligne

Nos E-Publications

  • Patricia Moukarzel
    Prata ayant été acceptée en dernier recours, elle n’est avisée de sa chance inouïe que la veille du tournage de la première émission. À peine digère-t-elle le coup de fil fatidique pendant lequel elle doit feindre l’extase alors qu’elle se sent déjà fatiguée de tout ce qui l’attend, qu’elle reçoit sa première mission : écrire […]
  • Paola Salwan Daher
    Paola Salwan Daher
    Ma fille tente pour la 350ème fois de sortir de l’appartement sans moi. Elle ‘va faire ses courses’, petit sac à commissions sous le bras, air déterminé et petite main prompte à tourner les poignées de portes et à s’enfuir en courant. Cela va sans dire que sa fuite ne peut évidemment se faire qu’en prenant les escaliers à toute vitesse, naturellement, sinon l’aventure manquerait de piquant et serait beaucoup moins drôle.
  • Patricia Moukarzel
    Prata n’aime pas les projecteurs. Elle en a des fois sur le front et le menton, quand elle abuse des friandises. Mais ceux qu’elle fuit comme la peste brûlent beaucoup plus et laissent des séquelles beaucoup plus marquantes.
  • Etel Adnan
    Cher Fawwaz, Je suis assise à une fenêtre – c’est toujours auprès d’une fenêtre que l’on écrit, et je suis, comme tu le sais, sur le promontoire de Beyrouth, regardant la corniche faire un angle droit, et la mer à côté, avec quatre ou cinq barques allumées sur le chemin d’un horizon estompé par la brume et la chaleur. Cet horizon est haut, vu de mon onzième étage, et derrière moi les montagnes sont déjà éclairées. Il y a un semblant de fraîcheur car le vent commence à se manifester à cette hauteur, autrement l’appartement aurait été une fournaise, et mon esprit transformé en bain de vapeur.