Bibliothèques sans frontières

Sabyl Ghoussoub
CampLiban_BSF
22 Feb

Depuis sa création en 2007, l’ONG française Bibliothèques sans frontières (BSF) essaie de lutter contre la précarité et les inégalités sociales en plaidant pour une approche nouvelle de la coopération culturelle, en particulier pour repenser le don de livres et construire des modèles économiques durables pour les bibliothèques publiques et associatives.

En partenariat avec le designer Philippe Starck, BSF a également créé l’Ideas Box, une médiathèque en kit de quatre cubes de couleurs qui se déplient et se referment en moins de vingt minutes. On y trouve un accès à Internet, aux livres, au théâtre et au cinéma qui, sans remplacer l’école, permet à des populations fragiles et des réfugiés de s’informer, lire et étudier.

BSF propose de nombreuses activités un peu partout à travers le monde. En Colombie, au Porto Rico, en Inde, au Tchad, en Éthiopie mais aussi en France. On la retrouve dans quatre pays du Moyen-Orient : en Irak, en Jordanie, en Turquie et également au Liban.

Installée dans un centre communautaire à El Marj, dans l’ouest de la Bekaa, l’ONG mène des activités qui s’adaptent aux différents groupes de participants, âgés de 5 à 70 ans. « Les jeunes de 15 à 25 ans y portent le plus d’intérêt. La formation occupe une place très importante dans la construction de leur avenir », m’écrit Teresa Carvillo, la responsable régionale pour la zone MENA. « Les réactions sont souvent très positives et encourageantes. Je remarque aussi qu’une fois que les bénéficiaires commencent à gérer eux-mêmes les outils des Ideas Boxes, ils arrivent avec des propositions de livres, films, informations qu’ils veulent inclure afin de développer de nouvelles capacités ou de retrouver leurs racines culturelles. »

Les principaux bénéficiaires sont des réfugiés syriens et des Libanais. « Pour ceux qui sont déscolarisés, ces bibliothèques les encouragent parfois à retourner sur les bancs de l’école. Pour les autres, l’Ideas Box complète leurs cours. » Les contenus s’adaptent à l’environnement où elles sont installées. Au Liban, on trouve beaucoup d’arabe, parfois de l’anglais et un peu de français. « Flora Majdalawi, Elif Şhafak, Malala Yousafzai, Ibrahim Issa sont certains des auteurs proposés dans la région du Moyen-Orient. »

« La connaissance de la littérature n’est pas une fin en soi, mais une des voies royales conduisant à l’accomplissement de chacun », écrivait Georges Bataille. Après les produits de première nécessité, un homme, une femme a besoin de stylos, de feuilles et de culture pour se reconstruire. BSF essaie de les accompagner : elle soutient déjà plus de 300 bibliothèques et une cinquantaine d’Ideas Boxes fonctionnent à travers le monde, et ce n’est que le début.
Une bibliothèque nomade. La bibliothèque du futur ?

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'