De Beyrouth au reste du monde | Grand écart

Tania Hadjithomas Mehanna
Tania copy 2
26 Sep

Hier on m’a demandé si cela ne me fatiguait pas d’être tout le temps optimiste. La question m’a prise de court. Je ne savais pas qu’être optimiste était une pathologie. Un genre de maladie, un peu bégnine, un peu chronique, un peu symptomatique. Je ne savais pas non plus qu’il fallait que je m’inquiète, que je consulte, que je me soigne.

Je ne savais pas non plus que j’avais été diagnostiquée, cataloguée, étiquetée et rangée peut-être dans le tiroir des étrangetés, bizarreries, raretés et autres curiosités. J’ai décidé donc de me prendre en main, de me brancher un peu plus au monde dit réel, de regarder les choses à travers un prisme dramatique, de rider mon front et de pincer mes lèvres, de fermer mes oreilles aux chants des oiseaux, de chausser mes yeux de lunettes opaques qui ne laissent pas passer le soleil, brillant comme à son habitude, et de balayer d’un revers de main mes petits plaisirs quotidiens.

Alors ce matin, en lisant le journal, j’ai essayé de froncer les sourcils et de me concentrer sur les horreurs du jour. J’ai tout lu, tout absorbé. J’ai parcouru les nouvelles du monde entier, les fraîches, les dépassées, les dépêches, les rumeurs, les fausses rumeurs, les peurs, les hantises, les analyses, les spéculations et les prédictions. J’ai étouffé. Je suis tombée. J’ai recentré mes idées sur mes petits 10 452 km2, mon enfer à moi. J’ai de nouveau tout lu, tout parcouru, comme une punition qu’on te demande de répéter trois cents fois : Je dois me brancher à la réalité, je dois me brancher à la réalité, je dois me brancher à la réalité…

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'


a propos de l’auteur


Tania Hadjithomas Mehanna

Tania Hadjithomas Mehanna est actuellement la directrice de Tamyras qu’elle a co-fondée en 2003. Journaliste et auteur avant d’être éditeur, elle a publié 7 livres à ce jour, trois livres bilingues pour enfants : Un phare sur la Méditerranée, Vert Méditerranée et Tous les enfants ont des droits ainsi que de trois beaux- livres : Beyrouth by day, Lebanon & on et Le Phoenicia, un hôtel dans l’histoire. Sans oublier un petit livre sur les objets du musée national et leurs relations avec les villes, Invitation au voyage.