Destin criminel, viens cueillir mon ingénuité… la critique de Kimamori

Yassi Nasseri
© Editions de l'Olivier © Editions de l'Olivier
30 Jan

A l’unanimité tous ceux qui ont lu ce livre l’ont aimé, pour autant que je puisse en juger. Et tout comme mes amis, j’ai apprécié ce livre, apprécié surtout l’expérience de lecture qu’il m’a offert. La narration est réfléchie et pesée, le livre semble long et pourtant il se lit sans effort. L’étonnant est qu’on trouvera autant de sérénité entrelacée dans le récit du narrateur que de pertes et fracas dans la vie qui fut la sienne. On admirera le très bel équilibre établi entre le fond et la forme, entre la réalité bouleversante et l’interprétation tempérée qui en est faite.

Les grands espaces s’offrent à nous dans ces pages, la nature se livre dans son plus grand dénuement, sujet aux changements successifs opérés par les saisons ; et au sein de ce décor une vie bascule. Un chapitre se clôt, un autre s’ouvre et entre les deux la transition s’accomplit.

Le narrateur et sa sœur jumelle sont adolescents. Leur famille a souvent déménagé et ils ont rarement réussi à s’ancrer dans leur environnement. Mais le jeune garçon vient de se construire enfin quelques repères, en se concentrant sur les centres d’intérêt qu’il s’est choisis : le jeu d’échecs et l’apiculture. Il serait content de continuer à séjourner dans cette ville. C’est à ce moment que ses parents sont arrêtés par la police pour avoir braqué une banque, eux qui « auraient davantage le profil et le physique d’épiciers » de l’avis de l’officier de police… Notre jeune homme se retrouve tout seul dans sa maison, sa sœur ayant décidé de partir à l’aventure. Et dans la foulée il est conduit au Canada par une amie de sa mère qui l’installe dans le ranch de son frère là-bas. Mais notre jeune ami n’est pas au bout de ses peines. Face à l’adversité il continuera malgré tout de brandir sa naïveté et d’exposer sa candeur.



Le livre

Canada de Richard Ford
éd. de l’Olivier, 2013 (v.o. 2012)
Traduit de l’anglais par Josée Kamoun
Prix Femina étranger 2013


Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'