Du yoga partout et pour tous !

Paul Jouanny
feat
28 Apr

Partisan d’un yoga de plein air et accessible à tous, le Beirut Yoga Center s’efforce de faire connaître cette pratique en organisant régulièrement des sessions gratuites dans des espaces publics. Son fondateur, Aaed Ghanem, sera ce samedi à Horsh Beirut pour diriger une séance en soutien à la campagne de Beirut Madinati.

Ils sont une soixantaine, étendus sur leurs tapis individuels, bras tendus paumes ouvertes vers le ciel. Ce n’est pas de prière qu’il est question cependant… mais de yoga. Une séance gratuite, au bout de la promenade du Front de Mer qui donne sur le port, proposée par le Beirut Yoga Center (BYC) afin que davantage de gens puissent avoir accès à cette discipline. Des femmes mais également des hommes, jeunes ou moins jeunes, initiés ou débutants, tous ceux qui le souhaitaient étaient les bienvenus ce samedi 23 avril, pour participer à cette nouvelle session de yoga en plein air. Rencontré en octobre dernier à l’occasion d’un événement similaire au parc Horsh Beirut, Aaed Ghanem, s’excusant presque du fait que son association n’est pas une ONG, promettait que cette opération serait renouvelée aussi souvent que possible. Six mois plus tard, une fois passée la trêve hivernale, le fondateur du BYC semble bien décidé à tenir sa promesse.

Il faut dire que ce pari de l’ouverture s’est avéré gagnant, à en juger par le bilan de son école. Fondée il y a deux ans, le BYC affiche bien souvent complet désormais, en dépit des trois professeurs venus prêter main forte au charismatique Aaed. Les retraites qu’il organise régulièrement jusqu’au Sri Lanka, en Thaïlande, à Bali, ou plus simplement ici au Liban (notamment à Faqra les 14 et 15 mai prochains) ont vraisemblablement su trouver leur clientèle, de même que cette formule originale qui consiste à allier yoga et randonnée, en marchant en pleine nature jusqu’à un lieu où sera pratiquée la séance. Organisé la semaine précédente au cœur de la réserve des Cèdres du Chouf, le dernier événement de la sorte avait en effet réuni quelques cent-soixante participants.

À en croire Rita Jamijan pourtant, « l ‘an dernier encore personne au Liban ne s’intéressait au yoga ». Passionnée, la jeune femme avait abandonné des études prometteuses et même une bourse d’excellence décrochée à l’USJ pour se consacrer entièrement à cette discipline, qu’elle qualifie d’« union du corps, de l’esprit et de l’âme ». À tout juste 21 ans, « Yoga Rita », rayonnante et pleine d’assurance, savoure aujourd’hui la réussite de ce pari osé. « A l’époque, tous mes amis m’avaient traitée de folle et se moquaient de moi ; aujourd’hui ils ont tous rejoint mon cours », s’amuse la jeune professeure. Disciple d’Aaed, qui enseigne depuis plus de quinze ans et n’hésite pas à faire venir régulièrement son mentor, un célèbre professeur indien, elle a été pour ainsi dire à bonne école. Depuis cet hiver, elle gère par ailleurs « The yoga secret », la nouvelle boutique du centre qu’elle a fondée avec lui, en faisant importer des États-Unis des vêtements des grandes marques spécialisées dans cette discipline.

En fait, s’ils étaient « seulement » une soixantaine à répondre présent à la séance gratuite sur le Waterfront c’est parce que le lieu avait été changé au dernier moment pour remplacer au pied-levé le parc Horsh, exceptionnellement fermé ce samedi là. Qu’à cela ne tienne, une « session de rattrapage » s’y tiendra dès samedi prochain (30 avril), en soutien cette fois à l’incontournable campagne de Beirut Madinati pour les élections municipales. Un soutien on ne peut plus naturel, quand on sait que ce mouvement citoyen présente un programme qui replace le bien-être humain au centre des préoccupations, via l’aménagement de pistes cyclables ou encore l’ouverture de nouveaux espaces verts.

Retrouvez les détails de l’événement sur la page Facebook du Beirut Yoga Center.

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'