Tamyras aime le « Marathon de Beyrouth »

Florence Massena
© Beirut Marathon Association © Beirut Marathon Association
04 Nov

Tous les jours, de nombreuses activités, sorties et soirées sont proposées au public. Parmi cette abondance de possibilités, Tamyras vous parle d’un événement en particulier. Cette semaine, il s’agit du « Marathon de Beyrouth », organisé par Beirut Marathon Association le 8 novembre dans les rues de la capitale.

Ce qui est devenu en quelques années le plus grand événement sportif au Moyen-Orient, avec une vingtaine de milliers de participants l’an passé, a commencé en 2003 avec May el Khalil, qui à la suite d’un accident ne pouvait plus courir. Elle a donc décidé de promouvoir auprès du grand public les bienfaits de la course à pied, au travers d’une petite association d’amis. « Petit à petit, les Beyrouthins s’y sont mis, et ce sport demande en plus peu d’investissement financier, à part les baskets et la tenue, explique Abdallah Abdelnour, directeur de l’événement. En cinq ou six ans d’activités, nous avons pu remarquer le changement. La course est bel et bien rentrée dans la mentalité libanaise. »

Le Marathon a aussi toute une philosophie : c’est bien sûr une journée sportive, mais aussi humanitaire. En effet, avec la professionnalisation de l’association Beirut Marathon, est venue l’idée qu’il faut « lier la course à la bienfaisance ». Les participants, en s’enregistrant, peuvent décider de donner 25 % de la somme d’inscription à un projet, une cause ou une ONG. Cela concerne entre 65 et 68 % des coureurs. « Les gens ont compris qu’ils peuvent faire du sport tout en aidant une cause, détaille Abdallah Abdelnour. Les grandes entreprises, en particulier, encouragent leurs employés à participer pour une cause qu’ils défendent. Cela donne également une plate-forme aux ONG, pour sensibiliser et attirer l’attention du public sur une cause, et développer leurs activités. » La majorité des participants donnent à des ONG travaillant sur le cancer et les enfants, mais dernièrement des organisations internationales ont pu mettre en avant la cause des réfugiés syriens.

Le succès de l’événement ne se dément pas au fil des ans, et les organisateurs s’attendent même à un record de participation cette année : « Le jour de la date limite d’inscription, le nombre de participants double, et cette année nous avons déjà 15 000 inscrits en amont ! Nous nous attendons à avoir près de 40 000 personnes cette année. » Autant de sportifs, mais de personnes, libanaises et étrangères, engagées pour passer une journée à défendre leurs valeurs. « Dans un pays où arrivent tant de choses négatives, les gens ont vraiment besoin d’un événement pour se prouver, ainsi qu’au monde, qu’il n’y a pas que ça ici. Ce sont des gens de partout, positifs, et surtout égaux pendant toute une journée. »

This slideshow requires JavaScript.

Le « Marathon de Beyrouth », le 8 novembre

Sur Facebook pour s’enregistrer

Sur Internet

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'