Tamyras aime « Meet Recycle Beirut »

Florence Massena
© Recycle Beirut © Recycle Beirut
24 Nov

Tous les jours, de nombreuses activités, sorties et soirées sont proposées au public. Parmi cette abondance de possibilités, Tamyras vous parle d’un événement en particulier. Cette semaine, il s’agit de l’événement « Meet Recycle Beirut », le vendredi 27 novembre à L’appartement Beirut.

Initiative imaginée il y a deux ans par un groupe de quatre amis, deux Libanais, un Américain et un Palestinien, et seulement mise en place il y a quelques semaines, Recycle Beirut est une compagnie spécialisée dans le recyclage. Afin de la faire découvrir au public libanais, les co-fondateurs organisent des rendez-vous réguliers dans différents lieux de Beyrouth, comme à L’appartement Beirut le vendredi 27 novembre.

« Nous cherchions une idée d’action pour notre société, quelque chose de bien, que nous avons la possibilité de faire, explique Sam Kazak, l’un des partenaires. On ne peut changer le monde, mais à une petite échelle on peut participer au bien commun. Et tout le monde peut aider ! Ce sont de petites actions qui montrent notre investissement envers notre pays et notre planète, que l’on se doit de respecter. C’est ce que nous essayons d’expliquer aux gens en les informant. » Pour l’instant, leur service de recyclage est à 10 dollars par mois, un prix qu’ils cherchent à baisser afin de pouvoir inclure plus de particuliers. « C’est un service payant, car nous essayons aussi de montrer que l’écologie peut rapporter tout en faisant du bien à la société, afin que peut-être plus de compagnies s’y mettent et que cela devienne avec le temps une activité normale. Mais un prix trop élevé empêche de convaincre certaines personnes, pas forcément très intéressées par l’environnement à la base, que nous aurions donc du mal à convaincre. »

L’équipe s’admet surprise du succès immédiat de leur entreprise, dont ils ont accéléré la mise en place au vu de la crise actuelle. Ils ont donc besoin de volontaires, toujours plus nombreux chaque semaine. Concernant le recyclage en lui-même, ils réalisent des tournées pour prendre les déchets chez les particuliers et entreprises, les acheminent dans leur entrepôt à Jnah où ils seront triés. Ensuite, ils sont compressés par catégorie et achetés par des usines de recyclage de plastique, métal, papier, carton et verre. « Le plus difficile est de gérer les bouteilles colorées, qui sont en général réutilisées ou transformées pour du design. »

Vendredi, il sera donc possible de leur poser des questions et d’échanger sur une solution viable au problème des ordures au Liban. « C’est malheureux que nous en soyons là, confie Sam Kazak. Mais il ne faut pas attendre sans arrêt que l’État agisse, on a les clés en main pour ça, à nous de faire ! »

« Meet Recycle Beirut »

Le vendredi 27 novembre à 21 h à L’appartement Beirut, Sioufi

Sur Facebook

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Émotions'