Prata au pays de la télé ratée – épisode 1

427_1
18 Apr

Ceci est une histoire vraie. Toute ressemblance avec une personne existant est entièrement voulue, voire encouragée.

Prata n’aime pas les projecteurs. Elle en a des fois sur le front et le menton, quand elle abuse des friandises. Mais ceux qu’elle fuit comme la peste brûlent beaucoup plus et laissent des séquelles beaucoup plus marquantes.

L’Autre trouve que Prata est faite pour subir la lumière des globes vorateurs. Alors en bonne béni-oui-oui, Prata se fait enrôler dans une émission de télé-réalité. Pour faire de la comédie, évidemment. Prata n’a de tragique que sa croyance puérile qu’on puisse la prendre au sérieux. Or, elle a beau parler dans un langage soutenu de sujets très sérieux, en adoptant une mine d’enterrement et en versant quelques larmes sincères, ses effusions font plutôt rire que pleurer. Et l’Autre de lui rebrousser les cheveux et lui lancer un « Sacrée Prata ! Toujours aussi drôle ! » sur un ton enjoué. Elle s’essaye même au drame romantique. Elle avoue son amour dévastateur à l’Autre. Il éclate dans un rire strident : « Yii comme tu es mignonne ! C’est à mourir de rire ! Tu devrais faire du stand-up ! »

Alors justement, la voici qui fait de l’humour au second degré devant un directeur de casting au regard vide, qui ne comprend pas pourquoi ce clown triste passe le casting, si elle est là pour lui énumérer les raisons pour lesquelles il ne devrait pas la prendre.

Il la prend, faute de mieux. Elle jubile. Puisque son destin est de faire le pitre, autant le faire sur la chaîne numéro 1 du pays – dans un pays où toutes les chaînes radio et télé se veulent les premières, ça ne veut pas dire grand-chose, mais laissons-lui ses illusions – dans une émission au budget copieux présentée par la deuxième plus belle femme du pays – la première faisant partie du jury.

Un jury ! Prata n’aurait pas pu souhaiter mieux. Elle qui vit pour et à travers le regard de l’Autre, se mettre dans une situation où Son jugement la ferait avancer ou éliminer ne peut que lui faire du bien. Un peu de manque de confiance en soi, c’est constructeur. La critique insensée et gratuitement méchante d’un jury qui ne se connaît pas plus en comédie qu’il ne se connaît en arbitrage, c’est édifiant. Tout ça, Prata l’ignore pour le moment. Trop affairée à remplir un questionnaire des plus basiques, plus proche d’une conversation de chat room.
« Quels sont vos hobbies ? »
En écrivant une réponse ironique, Prata croit bien faire. La comédie étant, faisons bien ce que nous faisons, comme dirait l’autre.
« La marche rapide et caresser les animaux domestiques. »
C’est en ces termes qu’elle sera officiellement présentée au Producteur dont le bedon imposant reflète l’importance et les sourcils froncés, la toute-puissance. Prata vient de se jeter dans l’antre du diable déguisé en émission grand public.

À suivre…

Cliquez ici pour accéder à la biographie de Patricia Moukarzel.

Abonnez-vous à notre rubrique 'Nos Plumes en Ligne'