“Au bonheur de Yaya”, au bonheur des mots

AubonheurdeYaya_couverture featurecopy
19 Sep

Fébrile, Zahi Haddad l’était lors du lancement de son premier roman, Au bonheur de Yaya, au Salon du livre de Paris en mars dernier.

C’est d’abord à l’Office du Tourisme du Liban de la rue du Faubourg Saint Honoré qu’il rencontre ses premiers lecteurs, en terrain quasi conquis, pour ensuite se jeter dans l’arène ; celle du plus important salon du livre francophone. C’était évidemment un pas vers l’inconnu et vers la reconnaissance.

Un autre salon l’emmène en terrain familier, Genève, où il a grandi après avoir quitté le Liban lorsqu’il était enfant. Le public helvétique est au rendez-vous et continue de l’être puisqu’une séance de dédicace est prévue pour l’inauguration de la Librairie Payot-Cornavin, le 20 septembre.

Mais c’est très certainement à Beyrouth, au restaurant The Hangout, que l’aventure prend tout son sens. Car, comme le titrait le quotidien L’Orient-le-Jour dans de son édition du 6 mai, l’œuvre elle-même est un véritable « retour au sources » pour Zahi Haddad, un retour qui passe par le récit mais également par la gourmandise et les recettes de Yaya, sa mère, qu’il chérit tant.

Le roman est d’ailleurs sélectionné cette année pour le Prix Eugénie Brazier, du nom de cette fameuse mère lyonnaise, qui fut la première femme chef à recevoir 3 étoiles au Guide Michelin. C’est donc un honneur d’être en compétition pour ce prix littéraire et augure une belle vie à cette œuvre.

Au bonheur de Yaya est disponible en librairie au Liban, en France, en Belgique et en Suisse ; en ligne sur antoineonline, la fnac, amazon, la procure ou encore decitre, mais aussi en format e-book sur iBooks, Kobo, et le réseau ePagine.

Abonnez-vous à notre rubrique 'Notre Univers'