Le livre et l’éditeur : « Perpetual Identities »

Tania Hadjithomas Mehanna
22 Feb
Perpetual Identities, Identités perpétuelles

À l’heure où les populations se fondent dans les braises des conflits, à l’heure où l’appartenance à une région, à une ethnie, à un pays ne se veut plus gage de pérennité. À l’heure où les déplacements de masse se font sans la moindre hésitation, que veut dire encore le mot « identité » ? À quoi se réfère-t-on désormais lorsque l’on parle d’identité ? Le lieu de naissance ? L’origine de la famille ? La caste politique ? religieuse ? Et cette identité-là de quoi nous protège-t-elle aujourd’hui ? Et a contrario, combien nous enlise-t-elle ?
Le projet Perpetual Identities de Katya Traboulsi prend aux tripes. Il bouscule les conventions et va bien au-delà de la notion épurée de l’identité comme on pourrait la définir. Il s’inscrit ainsi dans cette nouvelle quête de l’identité de l’identité. Ces quarante-six obus, objets de destruction que l’on envoie à l’autre comme des messages de mort, deviennent des objets d’amour et de sens profond en transportant toute la substance des pays d’origine. Pensés avec l’histoire, fidèles aux traditions et surtout objets visuels artistiques et beaux, ils montrent bien qu’entre l’intention d’origine et l’origine de l’intention, une simple inversion peut changer et la perception du monde et le monde des perceptions.

Katya Traboulsi dédicacera son livre à l’occasion du vernissage de son exposition, vendredi 9 mars 2018 à la galerie Saleh Barakat à Clémenceau-Beyrouth à partir de 18 h.

Abonnez-vous à notre rubrique 'Notre Univers'